Douce obsession

Lorsque je vous ai vue une heure seulement,
De votre souvenir je ne puis me distraire;
Je rêve, et dans mon coeur votre regard charmant
Demeure tendre et pur, souriant et sincère…

Oui, vous abandonnez quelque chose de vous
Dans ma main, sur ma bouche, a mon front, qui m’ob
Délicieusement, comme un songe très doux [séde
Dont la caresse heureuse et brève nous possède.

Rien n’existe, à part vous qui m’avez fait aimer !
Votre image remplit ma pensée et la garde;
Si je laisse mes yeux longuement se fermer,
En moi-même, c’est vous encor que je regarde !

Et je sens votre esprit flotter autour de moi,
Comme une rose laisse un parfum après elle;
Je vous respire avec un ineffable émoi,
Car vous êtes dans l’air, invisible et réelle,

Par le secret pouvoir de votre amour fidèle !

Albert LOZEAU