Le chateau de l’amie

J’ai dit: « Pas de repos pour mon coeur vagabond,
Pas de trêve au Désir éternel qui le ronge:
Il lui faudra toujours errer comme en un songe,
Nomade sans abri dans le désert profond.

La Pensée est chimère et l’Amour est mensonge;
La Beauté cache un piège et la mort est au fond;
La Femme est l’inviteuse impure du démon:
Ah! vienne le Néant où tout l’être se plonge!

Mais l’Amie apaisante et douce, en souriant,
A remis sur mes yeux le bandeau confiant
Et calmé dans l’oubli mon coeur gonflé d’épreuves;

En son château fermé, loin du Doute obsesseur,
Elle m’endort au son d’un murmure berceur
Et me guide au chemin des Illusions neuves.

Louis DANTIN